Les formes et les textures que l’on voit dans la nature semblent construites de manière aléatoire.  En réalité, elles obéissent à leurs lois propres et sont soumises à des forces et des rythmes précis.

La démarche artistique de Dahlia Milon est intimement liée à son expérience de planteuse d’arbre ainsi qu’aux obser-vations qu’elle fit pendant ces périodes.
La nature répétitive de l’acte de planter un arbre et la proximité de la nature l’ont amenée à réfléchir au pouvoir du geste comme agent de changement, à son effet sur la matière et aux traces qu’il laisse.

Que la nature soit vierge ou saccagée, elle est source d’inspiration.  Elle offre, à qui prend le temps de s’en imprégner, émerveillement et nourriture.

Le fruit de ses réflexions se traduit dans son travail en des motifs organiques, en un mélange de lignes et de textures, par l’accumulation de la matière ainsi que par la transformation de la fibre même grâce au foulage.

Dahlia utilise le tricot, le tissage et la broderie pour créer des œuvres textiles et des accessoires mode.  Elle manipule la machine à tricoter comme d’autres manipulent un instrument de musique pour créer, par des interventions manuelles, des rythmes et des séquences qui résulteront en des formes et des textures uniques.

Sa façon particulière d’utiliser une machine à tricoter et la nécessité de mémoriser des séquences et des rythmes complexes requièrent à la fois temps et concentration.  Elle se doit d’être entièrement présente, tant physiquement que mentalement, pendant tout le temps du processus créatif.